Blog

Repiquer

by DansTutoriel 4 août 2020
  • Qu’est-ce que le repiquage ?

Ca y est vos semis ont levé, vous avez 1 étage voir 2 étages de feuilles.  Votre plantule* n’attend qu’un nouvel environnement pour pouvoir s’épanouir.

Cette étape est nécessaire si vous avez semé par exemple à la volée ou en plaque et donc que vous avez plusieurs plantes qui poussent les unes sur les autres et finissent par entrer en compétition.

Le repiquage est l’étape où vous allez séparer vos nouvelles plantes pour les mettre dans leur environnement final ou semi-final.

Avant tout repiquage, il est important de fortifier vos plantules en les laissant quelques jours en dehors de la serre (qui a tendance à les affaiblir s’ils y restent trop longtemps).

Plante repiquée récemment
  • Comment repiquer ?

Il est bon de repiquer quand le plant est jeune car l’action de repiquage fera arrêter sa croissance pendant quelques jours et un jeune plant se remettra plus vite au stress du repiquage.

S’il s’agit de plantes destinées à être plantées en pleine terre, il suffit de creuser un trou entre deux et trois fois le volume de la motte*.

À noter que certaines plantes se repiquent sous l’état de bulbe* comme le narcisse, la tulipe, l’oignon, l’ail, ou sous forme de tubercules* comme le topinambour, la pomme de terre, la patate douce, ou encore sous forme de jeunes plants à racines nues comme le poireau, et donc ne nécessite pas l’usage de terreau.

Exemple de bulbe

Certaines plantes ne se repiquent pas, elles se sèment directement en place (en terre ou dans des contenants d’au moins 50 cm de profondeur). C’est le cas notamment des légumes à racine pivotantes*, c’est à dire dont la racine principale s’allonge et grossit en s’enfonçant dans le sol (ex : carotte, panais, radis long, cerfeuil tubéreux, etc). Le repiquage risquerait de rompre cette racine et de compromettre vos chances de récolte, il est donc important d’effectuer le semis de ce type de plante directement à l’endroit où elles seront cultivées afin que la racine ne rencontre aucun obstacle lors de sa croissance. Ce type de culture requiert souvent un éclaircissement lors duquel vous enlèverez une partie des jeunes plantes (trop collés les uns aux autres) afin de permettre aux restantes de pouvoir être plus productives (on peut rendre ce processus moins cruel en s’appliquant lors du semis).

En ce qui concerne le repiquage de vos semis en pots, on peut distinguer plusieurs étapes :

  1. Remplir votre pot de substrat (Explication substrat voire chapitre 4), dans ce cas il n’est pas nécessaire de le tamiser et pratiquez au milieu un trou avec votre pouce.
  2. Divisez vos semis en les séparant délicatement (ne pas tirer à partir des feuilles mais à partir du collet*), ne pas enlever le substrat qui colle aux racines.
Le collet est entouré en rouge
  1. Disposer les racines dans le trou que vous avez effectué de façon à ce qu’elles ne s’enroulent pas sur elles-mêmes et rajouter un peu de substrat tout autour.
  2. Tapoter et pot et tassez à l’aide de vos doigts les bords.
  3. arroser au brumisateur ou plongez votre pot dans une bassine avec un fonds d’eau et enlevez-le après une dizaine de minutes de bassinage.

IMAGE BRUMI POLET + LIEN POUR L ACHAT

💡 Astuce ! : tassez bien le sol à la main ou à l’aide de l’arrosage pour éviter qu’il y ait des poches d’air, c’est vraiment cela qu’il faut éviter car l’air détruira vos racines par oxydation*!

Lexique :

  • plantule :
  • motte
  • bulbe
  • tubercule
  • racine pivotante
  • collet
  • oxydation

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • vingt + huit =

1
    Panier