Blog

Substrats (terre, terreau, composte)

by DansTutoriel 4 août 2020
  • Qu’est- ce que le substrat ?

Les Plantes ont besoin d’un support pour croître dans lequel elles pourront prélever tout ce dont elles ont besoin pour se développer c’est le substrat. Ce substrat peut être soit d’origine organique (terreau, compost, humus*,limon*) soit d’origine minérale (argile, sable).

À savoir : le terreau est un substrat très nutritif mais sur une très courte période, +/- 1 an. Nous ne recommandons donc pas son usage unique qui nécessite trop souvent d’apport nutritif ou qui doit carrément être changé.

Nous nous efforçons de comprendre les cycles naturels qui nous entourent pour pouvoir les reproduire.

Lorsque vous cultivez en plein terre*, vous n’avez pas vraiment le choix du substrat, celui-ci vous étant imposé par la nature. Mais ce qu’elle nous impose n’est pas toujours force de lois, il suffit d’user des mêmes stratagèmes qu’elle pour pallier ses propres défauts, inspirons-nous-en, au lieu de la combattre ; regardons ce qui se passe dans une forêt, véritable nourricières des sols, et vous verrez chaque année les feuilles, les branches tombées au sol. Cette matière est transformée en ressources en étant mangée et digérée par toute une série d’insectes, d’invertébrés, de champignons et de bactéries. Tous forment le groupe des décomposeurs qui participe de la sorte à restituer aux plantes (du moins à leur génération future pour les plus éphémères) les ressources qu’elles auront perdues tout au long de leur vie, c’est un  cycle. Dans la nature cette matière organique tombée au sol et qui se décompose crée une couche distincte que l’on appelle humus. On va donc s’en inspirer pour nos propres plantes.

photo cycle terre

Composter nous permet de créer cette matière très fertile en accélérant les cycles de l’humus. Le principe est le même, on donne de la matière organique au décomposeur dans le sol qui leur travail fini nous fournissent du compost.

Et de ce principe nous pouvons tirer une règle : pour régénérer ou maintenir la productivité d’un sol, il est nécessaire de l’alimenter en matière organique. Prendre soin de son sol (ou marquer la volonté de le rendre plus fertile) consistera donc à le nourrir avec de la matière organique (engrais) d’origine soit végétale soit animale (ex: poudre d’os, sang)

Astuce !  : bannir les matières purement d’origine inorganique. 💡

STOP aux produits chimiques qui infestent la planète
  • Connaître son sol :
  • sol argileux:

Sol difficile à travailler car très compact mais très fertile. Les sols argileux sont les sols qui collent lorsqu’ils sont mouillés et créent des crevasses lorsqu’ils sont secs. Pour vulgariser, l’argile est composée d’une multitude de couches comme un millefeuille et retient l’eau et les éléments nutritifs entre ses feuilles. Un sol argileux contient des éléments en dessous de 2µm et est de couleur brun foncé voire noir.

  • sol limoneux:

Sol de grain intermédiaire entre sable et argile. Il est très fertile car retient très bien l’eau et les différents éléments nutritifs dans sa structure. Malheureusement il est tellement efficace que les plantes absorbent très vite les différents éléments nutritifs dont elles ont besoin. Ce sol est donc plutôt instable et s’appauvrit très vite. Un sol limoneux contient des éléments entre 2µm et 50µm et est de  couleur brune.

  • sol sableux:

Sol dit “drainant” car la composition du sable fait que ce type de sol retient difficilement l’eau et les éléments nutritifs. C’est donc une terre peu fertile. Le sable contient des éléments d’environ 50µm et est de  Couleur jaune.

Dans la pratique vous n’aurez pas un sol composé d’un seul élément. Votre sol aura en proportion plus ou moins grande plusieurs éléments, sable, limon, argile.

Pour connaître votre sol nous vous proposons 2 techniques :

  1. Le boudin:

Prenez une poignée de votre terre et humidifiez là un peu. Tentez de faire un boudin dans vos mains. Si vous y arrivez très facilement et que le boudin se tient alors vous avez affaire à de l’argile, si vous n’arrivez pas à faire le boudin c’est que c’est du sable et si vous êtes entre les deux c’est du limon.

Pour vous assurer la différence entre l’argile et le limon, pressez une partie de la terre avec votre pouce et votre index, si ça colle c’est plus de l’argile au contraire si c’est soyeux c’est plus limoneux.

  • test de la bouteille:

Ce test est plus long mais donne un meilleur aperçu de la proportion des composés dans votre sol. Ce test se base sur le principe de décantation, les éléments plus lourds iront au fond de la bouteille et les plus légers resteront au-dessus.

Pour faire le test prenez une bouteille de et remplissez-la jusqu’à moitié de terre que vous prendrez à 10 cm de profondeur dans votre sol. Rajoutez l’eau pour remplir la bouteille et secouer vigoureusement 3 minutes, laissé reposer et répéter l’opération. Attendez au moins 24h pour l’observation, il faut attendre que l’eau ne soit plus trouble. Vous pourrez ensuite voir distinctement les différentes couches.

La couche du dessous sera l’élément le plus lourd le sable, puis le limon et ensuite l’argile. Les éléments qui flottent sont des matières organiques.

  • pleine terre :
  • humus :
  • limon :

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • dix-neuf − 6 =

1
    Panier